le Wi-Fi « haut-débit »
En 2006, la norme 802.11n doit doubler le débit en Wi-Fi. Comment les constructeurs dépassent-ils alors les 54 Mbit/s du Wi-Fi standard et obtiennent 100, 108, 125 Mbit/s ?

Vincent Birebent , Micro Hebdo, le 30/11/2005 à 07h00

Parent pauvre d'un réseau, la transmission sans câble Wi-Fi ne s'effectue au mieux qu'à 54  Mbit/s , avec la norme 802.11g. En pratique, ce débit annoncé est à diviser par deux ou trois. Autant dire que son homologue filaire, le réseau Ethernet, prend le large avec une vitesse qui, sur les micros récents, atteint 1 Gbit/s (1000 Mbit/s). Du coup, la transmission vidéo ou le transfert de gros fichiers sont assez fastidieux en Wi-Fi.

Cette situation devrait s'arranger en 2006 avec l'apparition du Wi-Fi 802.11n, qui promet 100 Mbit/s. En attendant, les constructeurs rivalisent d'ingéniosité pour proposer des débits équivalents à la future norme, grâce à des optimisations propres à chacun d'eux : SuperG, MaxG, MiMo, eXtended, etc. Ces déclinaisons, qualifiées de « propriétaires », sont incompatibles entre elles, mais restent compatibles avec le Wi-Fi normal 802.11g (elles ne fonctionnent alors qu'à 54 Mbit/s).

Adopter l'une d'elles pour booster son réseau implique donc de changer tout son équipement, de la carte réseau au routeur. Cela vous coûtera au final 50 % de plus que du Wi-Fi 802.11g, mais avec un gain en performances de 100 %. Revue de détail des trois principales technologies proposées par les constructeurs.

Qu'est-ce que c'est ?

Mbit/s (ou Mbps) Mégabit par seconde

Unité mesurant la vitesse de transmission des données. 1 Mbit/s équivaut à 1 million de bits par seconde ; 1 Gbit/s (gigabit par seconde) équivaut à 1 milliard de bits par seconde.

 

 

 

 01banner_vertical_blanc_ass14.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 accueil/association/services/promotion/contact/webmaster