la traduction automatique
Les logiciels de traduction automatique sont de plus en plus efficaces sans pour autant parvenir au sans-faute.

Magali Rangin , Micro Hebdo, le 26/10/2005 à 07h00

Les débuts de la traduction automatique (Machine Translation en anglais) sont dignes d'un James Bond. Sur fond de guerre froide, d'espionnage et de conquête spatiale, des chercheurs américains, financés en partie par la CIA, ont commencé à plancher sur le sujet pour traduire plus rapidement les milliers de documents soviétiques dont ils disposaient.

Aujourd'hui, la traduction automatique sert à tout le monde, et ne se limite plus à une seule langue. Plusieurs dizaines de combinaisons sont ainsi parfois possibles.

Gratuits sur Internet

Un logiciel de traduction automatique est constitué d'un moteur de recherche, associé à un ou plusieurs dictionnaires et à des règles syntaxiques. De tels programmes sont commercialisés en France par Systran, Softissimo (le logiciel Reverso) et Avanquest (Power Translator) pour les principaux. Mais on trouve aussi leur version gratuite sur Internet. Google possède son propre système de traduction. Et n'importe quel webmaster peut installer gratuitement un outil de traduction automatique tel que Babel Fish, de Systran, sur son site.

 


Suite de l'article
Les étapes d'une traduction

 

 

 

 01banner_vertical_blanc_ass14.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 accueil/association/services/promotion/contact/webmaster